Né en 1962 à Paris, Claro est l’auteur d’une vingtaine de livres, dont Livre XIX (Verticales, 1 997), CosmoZ (Actes Sud, 2 010) et Plonger les mains dans l’acide (Inculte, 2 011)... Il est également traducteur (notamment de W. T. Vollmann, W H. Gass, W. Gaddis, Rushdie…), codirige la collection "Lot 49" au Cherche-Midi et participe au collectif Inculte.

« Madman Bovary » paru chez Verticale en 2008 et un roman à la démesure d’un auteur à part dans le paysage littéraire.

  

Ne passez pas à côté de ce cultisme roman flaubertien déconstruit à souhait, « Madman Bovary ».

 

 Le narrateur, un homme en manque d’amour et sous le choc d’une rupture compliquée d’avec une certaine Estée et jette alors son dévolue sur une certaine Emma, une déformation spectaculaire, étiré et déconstruit à souhait du titre de Flaubert, « Madame Bovary », devenu « Madman Bovary », chez un Claro en grande formelittéraire. « Madman Bovary », c’est la déflagration littéraire d’un Flaubert sous acide où chaque mot et phrase à sa référence.  

Culte ! 

 En résumé, le narrateur, un homme en manque d’amour et sous le choc d’une rupture compliquée avec Estée, jette alors son dévolue sur une certaine Emma. ; Pour combien de temps? 

Un amour déchu peut-il cacher un drame ? 

 Estée n’est peut-être que l’avatar incandescent et moderne d’Emma et toute sa clique. Entre l’homme et Flaubert, une sorte d’accointance se produit et se transforme au fil des pages en un opéra littéraire à la façon du maestro Giacomo Puccini. « Madman Bovary » c’est faire revivre aux lecteurs dépourvus de repaires intellectuels, un vieux classique cauchemardesque, lancinant et sans réel fin ; « L’homme tombant dans le vide ». Claro écrit un roman diablement moderne et follement dingue où le claquement incessant et lancinant d’un Flaubert sous acidemixé avec un Jean jaques Schuhl en transe à l’écoute de l’opéra « Madame Bovary » de Giacomo Puccini que Lewis Carroll aurait revisité. Claro nous entraînent, presque mystiquement de la modification à la transformation finale d’une œuvre littéraire où un homme amoureux et frappadingue de Flaubert transforme la vision d’un monde terne et sans saveur en un monde étiré, acidulé et épileptique.

 Claro avec « Madame Bovary » redéfinira-t-il l’écriture et modernisera-t-il le roman, tel un Flaubert, un Lewis Carroll ou un Jean jaques Schuhl en son temps ? À Suivre…

 « Madame Bovary » c’est une œuvre moderne où la langue et l’écriture décortiquée et modelée nous purifient de tous les clichés énervant et abrutissant d’un monde littéraire en perpétuelle recherche. En Somme une Œuvre majeure dans le paysage littéraire aseptise de toute critique subtile et osée, d’un monde créatif en perpétuelle évolution. Tout un paradoxe pour l’auteur de « Madame Bovary », Claro qui nous prouve quotidiennement le contraire au travers de billet écrit pour son blog « Le Clavier Cannibale ». Un blog à faire pâlir de jalousie et sortir de ces gonds le célèbre critique littéraire, Mark Twain. Bravo !

 De par sa construction complexe et tragique à la Giacomo Puccini, son écriture fluide et moderne à la Flaubert, sa folie à la Jean jaques Schuhl et son vocabulaire directe et crut à la Dostoïevski, « Madman Bovary » à tous d’un livre culte et par conséquent engendre tout et son contraire ; Dénigrement et frustration ou admiration et gratification.


Pour ma part, quelle claque et quelle classe !

 Bravo et merci à Claro pour cette fabuleuse tragédie, "Madman Bovary", une référence a Flaubert, âpres déconstruit à souhaits et sans arrière pansé. Splendide et tortueux à souhait, Bravo !

 

Vous aimerez peut être : 

 

Les romans : « Madame Bovary » de Gustave Flaubert, « La Douce » de Dostoïevski et « Télex N°1 » de Jean-Jacques Schulhl.